Trucs et conseils

INITIATION À LA PÊCHE AU DORÉ

S’il n’est pas le plus grand combattant que l’on puisse trouver dans nos eaux, tous s’entendront sur le fait que le doré jaune détient ses gallons pour la qualité incomparable de sa chair blanche et floconneuse. Comme cette espèce est présente tout près de chez nous, pourquoi ne pas tenter l’expérience d’en capturer quelques-uns?

Comme il s’agit ici d’une initiation à la pêche de cette espèce, je vous épargnerai les détails scientifiques reliés à ses habitudes de vie, et je m’en tiendrai aux règles de base.

Tout d’abord, le doré est un poisson lucifuge, c’est-à-dire qu’il fuit la lumière. Il est donc plus facile de le capturer durant des périodes de faible luminosité, mais je n’entends pas par là qu’il ne mord jamais le jour, bien au contraire. Il nous suffit simplement de trouver des structures où il cherche refuge durant les périodes ensoleillées. En général, une chaîne de roches chutant assez rapidement vers les profondeurs convient parfaitement au doré qui cherche la pénombre, c’est là qu’il vous faudra le chercher.

En ce qui concerne l’équipement, ne vous compliquez surtout pas la vie. Un monofilament de 8-10 livres de résistance ainsi qu’une canne traditionnelle rigide feront très bien l’affaire. Pour les leurres, par contre, il vous faudra investir quelques dollars. Le doré est un prédateur qui se laisse tenter par des imitations d’écrevisses ou de menés, ou encore par des jigs, ces bouts de caoutchouc aux formes plus ou moins incongrues. Une poignée de jigs (qui sont, disons-le, très peu dispendieux) de couleurs variées, pensez aux classiques: jaune, blanc, chartreuse, noir ou brun, équipés de têtes de 3/8 oz. vous suffiront à attraper votre premier doré. Ajoutez à cela quelques poissons-nageurs (rapala, Yo-Zuri, thin fin ou autres) pour des présentations différentes, et vous voilà fin prêt pour l’aventure!

La technique de base est fort simple. Le doré étant un poisson grégaire (qui vit en groupe), il faut concentrer vos premiers efforts à localiser un banc de prédateurs. Pour ce faire, partez simplement à la traîne soit à l’aide de votre moteur ou tout simplement à la dérive (encore plus efficace) avec un poisson-nageur et longez les structures à l’abri du soleil. Dès que vous prenez un doré, notez l’endroit exact où celui-ci à mordu, et revenez-y immédiatement. Il est primordial de noter cet endroit spécifique de manière pointue, car il se peut très bien qu’une seule souche ou une seule roche soit la structure qui abrite la famille de votre premier poisson capturé.

Bon, vous voilà installé sur l’endroit même où votre premier doré a mordu. Maintenant qu’un membre de la famille s’est manifesté, il vous reste à prendre le reste de son groupe! Changez votre leurre pour un jig que vous dandinerez («jigger» consiste à monter et redescendre le leurre à la verticale sur une hauteur de 1-2 pieds, suffisamment lentement pour que la ligne soit tendue en tout temps, car la touche du doré est très délicate, et un manque de tension dans le fil vous empêcherait de sentir le poisson mordre.

Le doré ne supporte pas bien la lumière vive, ce qui explique qu’il est plus actif le soir à la tombée du jour ou tôt le matin ainsi que les journées sombres. Par temps ensoleillé on le retrouve en profondeur. La zone de confort pour le doré se situe entre 65° et 75° fahrenheit ou 18°à 23° centigrade. C’est à cette température (eau) qu’il est les plus actif. Certes il se nourrit même quand c’est plus chaud ou froid. Si vous parvenez à trouver un endroit où l’eau est à cette température, c’est l’idéal.
Sur Sonar, quand le doré est en suspension, c’est-à-dire, qu’il n’est pas près d’une parois ou près du fond, il ne mord pas il est à la recherche d’un refuge ou de sa zone de confort.

Le vers de terre est l’appât le plus versatile: facile à trouver, facile à appâter et peut être utiliser de différente manière. Sur une jig:

Important: appâter tel qu’illustré sur le dessein, il faut laisser pendre des morceaux tentant, descendre jusqu’au fond, remonter environ 12 pouces et de la dandiner en remontant brusquement et laisser redescendre. On peut pêcher de cette façon arrêté ou à la dérive.
Ne jamais utiliser de leader au bas de la ligne d’acierAu ver soufflé:
Tel qu’illustré à l’aide d’une seringue, injecter de l’air dans le ver il aura tendance à remonter vers la surface tandis que le plomb en forme de larmes explorera le fond.


En attelage:

Tel qu’illustré avec 2 ou 3 hameçons simple. Notre ver restera bien détendu et sera des plus attrayants.En attelage avec marcheurs de fond:C’est la même méthode qu’en attelage, on ajoute un plomb en forme de ballon et un “émérillon” pour empêcher le marcheur de fond de descendre.

Améliorer certains de vos poissons appâts
Rapala, flat fish et autres avec un ver

CONSEILS SUR L’ÉQUIPEMENT

Canne
Une canne a pêche c’est comme une ligne de téléphone, elle reçoit la communication par le fil, elle se doit d’être très précise pour avoir une bonne réception, comme le doré est un petit rusé il s’organise pour minimiser son signal le plus possible, donc une canne à action médium, rigide, est le plus appropriée, car la canne est très sensible, mais aussi très dur car pour ferrer un doré il faut une bonne pression pour être sûr de bien piquer. Si on utilisait une canne à truite nous aurions comme résultat, de soulever le poisson du fond de l’eau sans toutefois le piquer, car la canne à truite est trop molle.

Sur votre canne à pêche, normalement près du moulinet il y a des indications du genre:
Act med rigide: 1/4 a 1/2 oz 6 a 10 lbs test

Signification : avec plomb de 1/4 oz et avec cette canne il est recommandé d’utiliser du fil de 6 lbs test.

Si on utilise 1/2 oz , un fil de 10 lbs test fera l’affaire. En fait, ici on recommande la meilleure ligne de transmission pour s’apercevoir qui vous visite.
Comment déterminer le poids du plomb ou des autres leurres.On le détermine selon le mode de vie du poisson recherché. C’est-à-dire dans le cas du doré au printemps, on sait qu’il se tiendra en eau peu profonde car il recherche la chaleur, la nourriture. Plus tard dans l’été il descendra en eau plus profonde, en fait il suit une ligne imaginaire de température sous l’eau. Il commence à être actif a 52 ‘F, si la température de l’eau est inférieur, il préfère rester coucher.

Donc plus l’eau est fraîche plus sa nourriture se tient près de la surface ce qui veut dire que l’on doit utiliser des leurres de surface, ou du moins léger, tel les « tin fin » ou les leurres de style «bob it» sans plomb ou tout simplement pêcher dans des eaux peu profonde.
Souvent les novices essayeront un plomb de 1/4 , mais si on n’est pas habitué ou s’il y a des vents violents, vagues ou turbulence, courant fort, la sensibilité n’en sera que réduite et la pêche plus difficile.
Dans le fleuve on utilise jusqu’à 3/4 à 1 oz, à cause des forts courrants.

Le fil
Il faut savoir que le fil est la ligne de transmission de votre téléphone, plus votre fil est gros moins long votre moulinet peut en contenir et moins sensible parce qu’il est trop rigide. Donc il est judicieux d’utiliser un fil plus petit genre 8 a 10 lbs test et se fier aux recommandations du fabricant de la canne à pêche .En fait, plus le fil est petit plus il est sensible donc il retransmet bien ce qui se passe sous l’eau, il a moins d’emprise sur l’eau. A savoir si on doit utiliser le fil traditionnel ou l’autre, c’est plus une question de goût personnel.

Les Moulinets
En fait, c’est peut être la partie la moins importante de l’équipement, il faut surtout être à l’aise avec son moulinet et bien le maîtriser. La tension doit être bien calibrée par la grosseur du moulinet, votre canne et votre fil.
Pour bien maîtriser la tension le moulinet doit être facile d’accès et le plus précis possible. Normalement les moulinets qui ont l’ajustement devant son plus précis parce que plus direct.